PARTAGER

Le proverbe dit « Donne un poisson à un homme, il mangera un jour. Apprends-lui à pêcher, il mangera toute sa vie. »  Un enseignant devenu éleveur a détourné en ces termes cet adage vieux de plusieurs siècles : « Ne me donne pas de poisson, apprends-moi à pêcher. Cette pompe est notre filet de sécurité, notre avenir. »

irrigation

Jeune retraité de l’enseignement, James Inguza Malondo n’avait ni économies, ni pension, ni revenus pour subvenir aux besoins de ses 13 enfants, de ses nombreux petits-enfants et d’une mère âgée. Sans perspective d’avenir dans son petit village pauvre de l’ouest du Kenya, il est parti en 2006  avec sa femme Loretta et sa famille tenter sa chance dans le nord-est du pays, dans la ville plus prospère de Matunda. Son rêve ? Vivre de l’agriculture et offrir à sa famille une vie meilleure.

Alors qu’il démarrait sa petite exploitation, James a entendu parler grâce à un ami de la pompe à eau KickStart MoneyMaker. Cette pompe manuelle, qui ne coûte qu’une trentaine de dollars, peut aspirer de l’eau d’un puits ou d’un réservoir sur une distance de plus de 15 mètres, pèse 4,5 kg et peut irriguer un demi-hectare de terre environ. Avec une telle pompe, James pourrait cultiver davantage sans devoir investir dans du matériel complexe et coûteux. Il a donc décidé d’acheter cette pompe.

Un an plus tard, James et sa famille « ont réussi ». Ils vivent dans une nouvelle maison en pisé et s’apprêtent à développer encore leur exploitation qui cultive des tomates, des choux (kalé), du niébé,  du maïs et du sorgho pendant presque toute l’année. Ses récoltes sont aujourd’hui suffisantes pour nourrir sa famille et il peut même vendre les surplus à un négociant en légumes pour gagner encore plus d’argent.

« Nos voisins n’en reviennent pas qu’en tout juste un an, nous avons pu faire pousser tout cela ; c’est comme si notre lopin avait surgi de terre avec déjà tous ces légumes. Lorsque mon prochain enfant se mariera, je lui offrirai une pompe MoneyMaker  et des pièces de rechange. Le jeune couple aura alors tout ce dont il a besoin, » explique James.

Des success stories comme celle de James, il y en a déjà eu des centaines de milliers dans toute l’Afrique. Depuis 1998, Kickstart a vendu 175 000 pompes, aidant ainsi plus d’un demi-million d’habitants à sortir de la pauvreté. Pour garantir l’accès, les pompes sont distribuées par des revendeurs locaux et des événements de marketing – comme des concours de pompage – sont utilisés pour démontrer l’efficacité de ces systèmes.  Un agriculteur kenyan moyen comme James peut ainsi gagner plus de 120 dollars par mois – plusieurs fois le salaire moyen en zone rurale – en vendant les cultures produites grâce à la pompe MoneyMaker. Le prix de cette pompe a été fixé de façon à ce que les agriculteurs puissent la rentabiliser en trois- à six mois, la durée d’une saison des semis.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE